Retour

Le Diamant et la Joaillerie

Comment définir la qualité d'un diamant ?  

L’éclat unique du diamant, tout comme ses autres effets optiques, sa grande dureté et sa rareté, en font la star des pierres précieuses, utilisée, depuis l’Antiquité, pour orner les parures.

Le Diamant est un cristal de carbone pur. Considéré comme la star des pierres précieuses, il doit ce privilège à sa dureté, à laquelle il doit également son nom, le mot latin « adamas », signifiant «indomptable». Les diamants affichent un éclat, une transparence, une brillance, une luminosité et un scintillement, incomparables. De diverses couleurs, parfois peu connues, il est possible d’en trouver des bruns ou des jaunes.

La valeur des diamants blancs est codifiée par les 4 C, un système de gradation internationalement reconnu, qui permet de les classifier et d’en déterminer la valeur monétaire, selon des critères objectifs :

- Carat (le poids du diamant)

Un carat équivaut à 0.2 gramme.

- Clarity (la pureté)

Sauf exception, tous les diamants comportent des inclusions naturelles survenues au cours du processus de cristallisation. Leur nombre et leur visibilité déterminent la pureté d’un diamant.

- Colour (la couleur)

Les diamants blancs sont extrêmement rares à l’état naturel, ils sont généralement légèrement teintés. Certaines teintes sont rarissimes, mais existent néanmoins, comme le rouge.

- Cut (la taille)

Ce dernier critère est le seul obtenu grâce au travail et au savoir-faire du tailleur, il est sans doute le plus important. En effet, c’est l’habileté du tailleur qui révèle la pierre et permet d’en obtenir la brillance attendue.

Le mot carat doit son origine à un arbre appelé le Caroubier, dont la graine pèse invariablement 0.2 gramme et fut autrefois utilisée comme mètre étalon pour calibrer les diamants.

Le Processus de Kimberley

Le processus de Kimberley est un mécanisme intergouvernemental, créé en 2003 à l’initiative de l’industrie et des pays producteurs, sous l’égide des Nations Unies et sous le contrôle permanent des ONG, dont la mission est de contrôler l’origine des diamants bruts, et de s’assurer qu’aucun diamant provenant de zones de conflits ne puisse être vendu ou acheté.

Aujourd’hui, 99,8 % des diamants proviennent de mines situées hors des zones de conflits. L’industrie du diamant continue à travailler à l’amélioration du processus de Kimberley avec les gouvernements concernés et certaines initiatives vont jusqu’à offrir une transparence totale, incluant le pays ou même la mine d’origine.

L’industrie du diamant contribue à l’économie de nombreuses régions du monde et fait vivre directement et indirectement plus de 10 millions de personnes, principalement dans les pays en voie de développement, mais aussi au Canada, en Russie et en Australie.

Depuis peu, un plan zéro émission de CO² a été mis en place par certaines des principales sociétés d’exploitation des mines de diamants dans le monde. Ce plan vise à une empreinte Carbonne nulle à l’horizon 2029.

Prenez contact